GTA:SA jeu multijoueur. Adresse IP du serveur: server.cmlv-rp.com:2600

Tameron Stevenson : comme une envie de bloods

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tameron Stevenson : comme une envie de bloods

Message par Tameron_Stevenson le Mer 29 Nov - 13:39




Tameron Stevenson, afro-américain, gamin de quatorze ans. 160 cm pour un misérable 51 kg. Une coiffure légèrement touffu et noire, tombant jusqu'aux épaules. Pas bien musclé ni vraiment terrifiant. Juste un énième gosse paumé du ghetto.


Quand Obama fut élu, j'ai eu soudainement une vague d'espoir dans ma vie d'merde. J'me suis dis que la drogue, c'fini. Que les flingues qui tirent, c'fini. Que ma conne d'mère qui gagne d'misères, c'fini. Puis j'me suis rendu compte qu'sont tous pareils et que personne n'en a rien à foutre d'nous. C'juste un p'tain nègre d'maison. D'puis, j'me suis enfoncé dans la merde.


Chapitre I : Du rire aux larmes



*Le texte est plutôt mal écrit, avec beaucoup de fautes d’orthographes. L'auteur n'est vraisemblablement pas un grand écrivain et encore moins un exemple au sujet de l’orthographe*

J'suis même pas né à Los Santos. Nop. J'suis juste né dans un vieux patelin d'merde en pleine cambrousse autour de LS. Notre situation, moi et mes deux frères et deux soeurs, c'tait plutôt pas mal. On avait une b'rraque et mon père été pompier. Oui m'sieur, il v'nait en aide aux gens. Et ça p'tain, j'tais fier d'ça. A l'école, j'tais fier d'dire "Hey vous êtes que des blancs fils d'agriculteur. Moi j'suis noir fils de pompier. Ouaip. V'êtes nuls l'gars". D'coup, j'tais assez bon élève. J'doré l'histoire d'pays tu vois. La branlée contre l'connards d'ceux qui veulent nous 'voir comme esclaves. C'tait cool. 'Fin d'compte, m'p'tain jeunesse, j'l'ai eu plus ch'ceuse qu'b'coup d'mes camarades ! M'mère c'tait une mère au foyer, trop s'vère, mais t'jours à nous faire à bouffer, c'tait d'jà ça. P'contre, v'te faire enculer s'tu veux la d'nière gameboy ou un p'tain de BMX. D'coup, j'me tapais t'jours ce p'tain d'bus jaune. P'tain, on passe m'temps à m'dire "arrête d'rester à la maison, va jouer dehors. Va t'dépenser". J'merais bien, mais sans vélo ? Pfff.

T'cas, t'ça pour dire que c'était plutôt cool. J'connaissais quelques potes de LS, eux c'tait v'ment la merde. Moi j'p'vais manger, j'vais pas d'coups d'feux en bas chez moi. Pas d'drogue ou c'genre d'merde. Aujourd'hui c'fini. J'tout ça et p'tain d'bordel j'la haine.

Ouaip p'tain. Mon dad est mort. P'tain j'pleuré comme jamais. C'tait j'crois un soir d'vendredi. J'tais d'vant la TV et j'tends une voiture qui s'gare d'vant...J'connaissais bien cette voiture, c'tait un pote et collègue d'mon père. J'le vois et j'ouvre la porte parce qu'il est cool c'mec. Là j'vois sa face, wouah...j'lai jamais vu comme ça. Il m'regarde et m'dit "Où est ta mère ?" J'lui dis que j'en sais rien moi. Elle fait sa vie." V'la qu'il secoue la tête. J'le regarde et il r'tourne dans sa voiture...Pfff..Il veut quoi lui ? J'suis retourné d'vant la TV et v'la que vingts minutes plus tard. M'mère rentre en chialant..M'disant qu'l'père est mort...Putain...

L'enterrement, j'mais vu autant d'monde. C'collègues, c'potes, l'famille...C'était beau et j'tais fier. Triste, mais fier t'vois. J'ppris après qu'il était mort d'un incendie à LS. Ouaip il f'sait l'chemin jusqu'à LS pour bosser. C'pendant, j'pris conscience que...P'tain ma mère bosse pas...On va d'venir quoi ?

D'coup, deux mois après, vu qu'ma mère a rien foutu, on s'fait virer d'la maison par ces enfoirés. d'j'sais pas qui...On s'r'trouvés dans une caravane d'merde l'temps qu'ma mère trouve une solution. Cinq dans une caravane...Horrible. On 'tait entassés c'mme d'vaches dans un abattoir.  

Après q'lques s'maines...'tant dire pour nous d'années...Ma mère a t'vé un job à LS et une l'cation sur Jefferson...


Chapitre II : Descente dans les enfers du ghetto



En 'rrivant d'c'quartier...j'me suis d'jà que j'tais d'la merde. A peine arrivé qu'j'vois d'jà d'mecs s'foutre sur la gueule. T'sais l'mec paie en r'tard..'fini pour lui. Bref on a p'sé s'valises ici...L'maison pas trop mal...On s'marche d'sssus, mais c'déjà mieux qu'la merde d'caravane. D'coup, on m'inscrit à l'cole d'coin. S'peut appeler ça une école. Que d'mecs du ghetto, d'la drogue p'ci par la. T'le monde en a rien à foutre d'cours. J'vois l'types d'même âge qu'moi, bracelets d'or, nouvelles Nike. L'trucs qui coûtent plus cher qu'ma maison...P'tain j'suis jaloux...Moi j'que dalle. Mais j'me dis ...j'sais c'mment v'faites, j'veux pas. J'veux pas crever ou d'rection prison. D'coup j'trace ma route j'tente d'venir un bon gosse. D'suivre l'cours, d'voir d'bons résultats. J'me vois d'jà medecin ou j'sais pas...président t'vois ?

M'mère peut v'ment pas blairer son boulot. C'ssière j'crois dans une station s'vice pas loin, j'sais pas v'ment. On a s'vent d'retard pour l'loyer. Ma mère f'nit mal. Comme un d'mes frères. L'crack c'plus fort qu'tout. Vie d'merde pour drogue d'merde. D'coup, j'tarde pas à suivre l' merde. C'tout juste si on mange l'soir. h'reusement l'cantine l'midi m'nourrit s'non...D'coup...j'me vois obliger t'vailler. J'nettoie l'bagnoles et j'tonds l'p'louse. C'm'fait quelques dollars et j'peux m'cheter d'trucs et s'tout bouffer l'soir. Mais d'coup j'c'mmence à pas mal m'quer l'cours. L'fric c'plus important s'l'coup. J'me suis fais p'mal d'potes en cours et d'le quartier. T'jours d'mecs à m'dire "viens avec nous t'risques rien mec". T'ça pour apprendre qu'ces mecs sont fait buter d's'maines plus tard. C'fait flipper. J'sors qu'j'peux mais j'vite la nuit. C'flippant.

D't'l'cas j'veux pas finir comme c'mecs. D'jà ma mère v'me tuer et j'm'ferai tuer...Le fric ouais...Mais pas comme ça...Même si....

Chapitre III : l'erreur de l'inconnu



Me v'la arrivé dans le quartier. Après 'voir vu ma parano m'bouffer comme d'la merde..CNN, l'infos, ma soeur...m'mère. J'me suis totalement gouré. J'pensais v'nir à Bagdad. C'Bagdag à c'tains points, mais p'tain...J'mais été 'ssi bien accueilli q'ici. On m'donne d'la thune...on m'aide p'les d'voirs. Super sympa la Shayla. J'pensais d'voir raser les murs en sortant. J'me rend compte qu'essaie juste d'm'intégrer. Même merde, même univers. L'vraie entreaide raciale. C'me fait chaud au coeur d'voir que j'pu m'payer d'vêtements neufs, des shoes neuves, des cahiers neufs...Et même une radio.

J'me pose d'questions. On m'ccueillit, mais y'a une certaine philosophie t'vois. Et elle m'plait : Fraternité, Loyauté, Argent, Amour, Connaissance. Fraternité : qui pense à m'gueule 'ujourd'hui ? C'types m'connaissent pas, m'aident, m'conseils...Qui l'a fait 'vant. Personne p'tain. Loyauté ? M'mère m'vendrait pour une dose si elle p'vait. Amour ? D'puis l'mort d'père, c'chaud. Connaissance ? C'important, plus t'connais, plus t'intelligent. Et enfin...fraternité et argent. C'pilliers m'correspondent. C'gens s'soucie d'moi. J'dois faire m'preuves, mais p'tain...J'les vois 'vec d'belles bagnoles...l'gens l'respectent...J'les vois super potes entre eux. Franchement, qu'demander d'plus ? C'pas des saints, ça c'sur, mais même l'saints s'en foutent d'ma gueule. Eux non.

L'vie est dur ici, c'sûr. J'me rend compte qu'on s'fout d'eux tout comme moi. Qu'l'argent, c'soit comme caissier, sois d'd'trucs pas très légaux. C'une question d'fierté, d'insoumission et j'pense que j'respecte ça. Mais j'me méfie tout d'même. Pourrait m'buter quand même. Ce qu'j'ai entendu, faut pas v'nir les chercher, ça c'sur. J'me suis d'jà fais insulter, mais j's'tout l'impression c'c'est juste pour m'tester.

Et l'cours ? Pfieu j'sais rien...j'déprime. C'la merde. J'vois d'mecs d'mon quartier qui ont d'largent..sans école...J'sais pas...Deux gars m'dit d'pas continuer...S'avait raison ? J'pense à ce que dit Shayla...Elle a pas tort non plus. J'suis paumé. La vie d'ghetto m'détruit à p'tit feu. Mais au fond, c'voulu. Nous niquer l'espoir pour mieux t'culer après. L'vie d'ghetto s'résume s'tout à t'faire bouffer ou bouffer. J'veux d'la bouffe dans mon assiette. J'veux des potes, j'veux vivre.

J'veux pas survivre p'tain. J'veux vivre. Et ici, l'mecs qui y vivent p'tain...ils vivent...dans l'danger, mais ils vivent. Et soi t'survis comme un lâche, sois t'vis comme un balaise.

Chapitre IV : Ils sont devenus mes frères



D'puis l'temps, j'commence à bien m'intégrer. C'mecs qu'tait juste d'gangsters p'moi avant, c'd'venus mes frères. Le Franck' prend soin d'moi et m'pprends les ficelles. Aujourd'hui, l'cours, c'plus rien p'moi. J'vais l'spoir de d'venir médecin ou j'sais pas quoi d'autres, mais j'suis une merde en cours. Et j'dois bien gagner ma vie. J'veux l'gagner 'vec c'mecs. C'pas d'saints, j'suis pas un saint non plus et c'p'fait comme ça. J'suis qui pour les juger ?

D'puis quelques temps j'pprends bien. J'fais quelques coups. J'suis pas encore membre, mais j'suis motivé pour l'd'venir. J'ai d'jà cassé quelques gueules et j'ai quelques blessures "d'guerres", c'pas t'jours évident, p'le moment c'stressant, j'sens la tension, le d'voir de défendre l'territoire contre d'enfoirés. Ma motivation et mon d'but d'amour pour c'mecs d'vient d'plus en plus fort. J'veux en être, j'm'en tape d'conséquences, d'mon 'venir. C'mecs ont raisons, d'venir quelqu'un d'bien tout en gagnant, c'd'trucs d'blanc. Nous, on s'en fout d'nous. D'nièrement, j'suis aller taguer d'l'territoire en face, chez d'enculés, j'd'vais prouver qu'j'en avais et j'en ai eu. Ca s'est passé plutôt bien. 'près, pour monrer u'j'en voulais encore plus, j'en ai fais un autre sur Smooth Road. 'vant j'tais tapette. M'tenant j'suis Savage. C'pas grand chose, mais ç'compte sur moi. Ca prouve que j'commence à faire mes preuves. J'dois continuer.J'suis aller 'ssi voler une p'tain d'caisse...sauf que p'tain j'ai foiré, j'ai pas r'ssi à ouvrir la serrure...Mais c'pas grave. ON l'a choppé quand même, tout roule.

Mais j'pense que c'qui m'a marqué l'plus, c'les sorties d'groupes. P'tain, j'ai l'impression d'tre une p'tain d'armée. J'sens cette 'mour, j'sens cette ferveur, j'sens cette loyauté. J'sens l'p'tain d'envie d'protéger ses frères, son territoire. C'la que j'ai d'finitivement changer. Que j'me suis dis. P'tain, j'veux continuer avec eux. C'pendant ma mère et m'famille commence à comprendre c'qui s'passe. A m'faire la leçon. A m'dire que j'risque ma vie, que j'perd mon temps...Que j'd'vrais aller à la FAC plus tard. Mec, j'ai plus l'temps d'ça. j'veux 'voir une identité forte. Une couleur. Et c'vec eux que j'vais l'voir.

C'pendant, r'cemment, on a tenté un p'tit braquage d'un magasin. On a eu l'fric, mais j'me suis fais chopper. Mais c'cons m'ont relachés, c'tait carrément bizarre. S'tout quand t'as t'cagoule et l'fric en main. D'coup, on a douté d'moi. J'me suis fais d'foncer la gueule pour parler, mais ils ont bien vu qu'j'disais vrai. P'quoi j'trahirai ? J'veux être avec eux, pas contre eux. C'serait l'mort d'ma famille, d'moi ou d'mon 'venir. Non, j'suis définitivement pas une balance. D'puis j'pense que c'retomber. J'espère.

Tout l'cas j'dois continuer. C'mecs c'd'venus m'frères. Et quand on m'dit qu'ici, c' : Argent, Loyauté, Amour, Fraternité et Connaissance, j'peux que foncer et donner tout c'j'ai pour ça.


Chapitre V : Du Blood et du sang



Hier m'tin j'me suis réveillé avec d'douleurs partout. Mais j'ai j'mais été aussi heureux d'voir cette douleur. M'v'la devenu un d'leur frère. Après m'voir d'foncé la gueule. Ils m'ont 'ccueillit comme un d'leur nouveau frère. M'tenant, l'rouge colle à ma peau. L'rouge est mon âme, l'rouge est mon sang. J'suis d'venu un blood, j'fais mes preuves et j'suis m'tenant d'venu quelqu'un auprès d'eux et d'l'quartier. C'loin d'être fini, j'dois continuer, mais p'tain j'suis fier.

C'tait simplement un barb'cue comme un autre. J'm'ttendais à rien et p'tant, j'ai encore c'phrases d'ma tête.

*A partir de maintenant, l'écriture et l'orthographe se veut beaucoup plus soigner*

"J'engage mon allégeance au drapeau de la nation Blood
J'engage mon coeur et mon âme au bandana rouge et à tous mes frères et soeurs de Murdertown"

C'phrases r'steront à jamais d'ma mémoire. Par respect, p'principes, p'ce qu'la loyauté, c'ce qui y'a d'plus important. C'mment trahir m'frères et soeurs ? C'lui qui l'fait, j'me ferai un plaisir d'lui couper la tête.

C'pendant, peu 'près m'être fait d'foncer la gueule. J'me devais d'faire une dernière fois m'preuves en commettant mon premier crime et pas d'moindres : un meurtre. Dix minutes plus tard, j'vais une AK d'mes mains. J'vais les mains moites. C'lui qui prétend à c'moment là qu'il a pas la trouille est un menteur. J'tais nerveux, j'vais peur, mais j'voulais y aller malgré tout. Un soldat qui part à l'guerre recule pas, même si t'la boule au ventre. Alors j'ai foncé. On a tourné 'core et 'core puis on a croisé deux 'culés d'latinos. J'ai 'llumé et enclenché toute ma rage et ma haine pour affronter. BAM BAM BAM BAM BAM. J'tends 'core l'coups d'feux, j'vois encore l'balles qui rentrent d'son corps. L'sang. S'douleur, ses cris d'douleurs. S'l'coup j'men tapais. Peu 'près, j'tais confirmer officiellement par Franck'. J'tais fier p'tain. M'vie va changer m'tenant. Dans l'bonne direction.

Quand c'tait fini, j'ai filé 'cheter d'quoi représenter fierement c'qu'j'suis et c'qu'est mon quartier, m'famille mon clan. C'lui qui a m'lheur d'insulter tout c'qu'ça représente pour moi, j'reculerai pas. J'foncerai pour l'faire taire à jamais.

C'tte nuit, c'pendant, j'tais mal. J'repensais sans cesse au meurtre. J'mal dormi, tellement mal. Un grand m'd'mandé d'pas avoir honte si j'vais fais d'cauchemars. C'm'a rassuré d's'voir que m'frères sont compréhensifs à c'sujet, qu'eux aussi, pour l'premier meurtre, ils 'taient mals. J'l'étais et j'le suis encore. J'vance malgré tout, mais les balles, l'cris, son visage...j'blierai j'mais c't enfoiré et va me hanter 'core p'dant longtemps.

Mais d'le fond, j'l'ai fais pour eux et c'c'qui compte.

31 frères.





Dernière édition par Tameron_Stevenson le Jeu 14 Déc - 10:34, édité 3 fois
avatar
Tameron_Stevenson

Messages : 243
Date d'inscription : 28/01/2010
Ancien Prenom_Nom : Ethan Lewis, Daevon Nsoah


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tameron Stevenson : comme une envie de bloods

Message par Invité le Jeu 30 Nov - 14:46

Pourquoi écrire avec un accent du nord (beauf) ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tameron Stevenson : comme une envie de bloods

Message par Tameron_Stevenson le Ven 1 Déc - 15:24

Maximilien Orniac a écrit:Pourquoi écrire avec un accent du nord (beauf) ?

*Le texte est plutôt mal écrit, avec beaucoup de fautes d’orthographes. L'auteur n'est vraisemblablement pas un grand écrivain et encore moins un exemple au sujet de l’orthographe*

Un moyen de "simuler" la mauvaise écriture. Tu vois l'écriture des médecins ? Bah c'est pareil. Et écrire un "accent" est difficile. Un accent ça se parle.
avatar
Tameron_Stevenson

Messages : 243
Date d'inscription : 28/01/2010
Ancien Prenom_Nom : Ethan Lewis, Daevon Nsoah


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tameron Stevenson : comme une envie de bloods

Message par Tameron_Stevenson le Mar 5 Déc - 2:11

MAJ : chapitre III
avatar
Tameron_Stevenson

Messages : 243
Date d'inscription : 28/01/2010
Ancien Prenom_Nom : Ethan Lewis, Daevon Nsoah


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tameron Stevenson : comme une envie de bloods

Message par Franklin Henderson le Mar 5 Déc - 3:42

Très propre
avatar
Franklin Henderson

Messages : 1310
Date d'inscription : 13/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tameron Stevenson : comme une envie de bloods

Message par Charlie Brumyard le Mar 5 Déc - 9:42

Franklin Henderson a écrit:Très propre
avatar
Charlie Brumyard

Messages : 247
Date d'inscription : 24/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tameron Stevenson : comme une envie de bloods

Message par Samy Westmoreland le Mar 5 Déc - 10:50

Charlie Brumyard a écrit:
Franklin Henderson a écrit:Très propre
avatar
Samy Westmoreland
Admin 2
Admin 2

Messages : 3930
Date d'inscription : 13/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tameron Stevenson : comme une envie de bloods

Message par Iris McCarter le Mar 5 Déc - 12:45

Samy Westmoreland a écrit:
Charlie Brumyard a écrit:
Franklin Henderson a écrit:Très propre

______________________________
Rejoindre le Los Santos Propreté
avatar
Iris McCarter

Messages : 3831
Date d'inscription : 02/11/2016
Ancien Prenom_Nom : Lance Reyes

Second personnage : Molly West

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tameron Stevenson : comme une envie de bloods

Message par Tameron_Stevenson le Sam 9 Déc - 16:07

MAJ : Chapitre IV. santa
avatar
Tameron_Stevenson

Messages : 243
Date d'inscription : 28/01/2010
Ancien Prenom_Nom : Ethan Lewis, Daevon Nsoah


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tameron Stevenson : comme une envie de bloods

Message par Tameron_Stevenson le Jeu 14 Déc - 10:35

MAJ : Chapitre V cherry
avatar
Tameron_Stevenson

Messages : 243
Date d'inscription : 28/01/2010
Ancien Prenom_Nom : Ethan Lewis, Daevon Nsoah


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tameron Stevenson : comme une envie de bloods

Message par Samy Westmoreland le Jeu 14 Déc - 10:39

C'est bien.
avatar
Samy Westmoreland
Admin 2
Admin 2

Messages : 3930
Date d'inscription : 13/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tameron Stevenson : comme une envie de bloods

Message par Tameron_Stevenson le Dim 24 Déc - 15:04

IRL oblige. Pause du personnage.
avatar
Tameron_Stevenson

Messages : 243
Date d'inscription : 28/01/2010
Ancien Prenom_Nom : Ethan Lewis, Daevon Nsoah


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum