GTA:SA jeu multijoueur. Adresse IP du serveur: server.cmlv-rp.com:2600

L'Encyclopédie du roleplay gang.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Encyclopédie du roleplay gang.

Message par Melvin Christenson le Ven 3 Fév - 12:46

J'ai retrouvé ce tutoriel entièrement rédigé par moi même dans un vieux .txt, sur mon ordinateur, alors j'ai décidé de le partager une nouvelle fois. En espérant sincèrement que ça aide des joueurs. Bonne lecture.



INTRODUCTION

Les divers gangs de rues actifs sur la côte ouest américaine se ressemblent très souvent sur de nombreux points (mis à part la localisation, bien évidemment), même si certains restent quelque fois différents des autres vis-à-vis de la prédominance ethnique (ent. autre) au sein de la dite bande.

Ce topic fait office de documentation et il s'agit d'un recueil de connaissances. Les sources ne seront pas fournies vu le nombre d'informations concentrées dans les divers paragraphes que présenteront ce tutoriel.

Le topic ne fait pas office de service après vente, prière de ne pas débattre ici, cela mènera automatiquement à quelque chose de toute façon stérile. Bonne lecture.

TABLE DES MATIÈRES

I. Explications : la base de la pratique du roleplay gang, en rapport au réalisme.

II. Problématique : pourquoi un jeune intégrerait t-il un gang de rue ?

III.  Éclaircissement : pourquoi un usage de l'arme à feu ? Dans quel contexte ?


PREMIER CHAPITRE:

LA HIÉRARCHIE DANS UN GANG

Un gang de rue ne présente pas de hiérarchie fixe et structurée. Un membre de gang gagne en respect et en notoriété au fil du temps, via ses faits d'armes. Cependant, un membre de gang peut ne rien foutre, être inactif, mais gagner en notoriété dans sa bande. Le temps passé dans la bande est le principal facteur de cette fameuse progression.
Selon le mouvement, les différents échelons portent différents noms. Dans notre exemple ce sera un gang blood : (yg, oyg, og).
Contrairement aux croyances de beaucoup de rôlistes, un plus haut échelonné ne donne presque pas d'ordre. Les OYG et les OG sont souvent très proches des autres membres et leur donner des ordres / directives ne serait ni cohérent ni naturel. Notons que l'initiation dans la bande est demandée par le prétendant et que l'initiateur peut être un membre actif depuis seulement 2 ans.


LE DIALECTE DANS LES RUES

Les bandes latino-américaines ne parlent plus que très peu l'Espagnol, l'anglais est présent à 90 %. La plupart des jeunes sont des fils / petits fils d'immigrés nés aux États-Unis : ils ce sont adaptés.
Pour les gangs à prédominance afro-américaine, il est certain qu'ils ne parlent pas africain. La période de l'esclavage étant passé depuis très très longtemps : encore une question d'histoire et d'adaptation d'une ethnie.
Certains cas (côte est) sont assez spéciaux, et malheureusement je ne suis pas assez informé sur ces bandes. Je ne préfère pas m'aventurer sur ce terrain là.
n.b: on parle des bandes minoritaires et peu puissantes type haïtiens etc etc


LES TERRITOIRES

Un gang est actif là où ses membres vivent et nul part ailleurs. Un gang c'est avant tout une bande de potes qui bougent un peu partout en ville pour se payer des trucs et sortir entre potes. Vous en déduirez qu'un gang ne traîne pas h24 à un endroit précis. Il est cependant possible qu'ils aient l'habitude de se réunir à un endroit précis dans leur quartier pour discuter et passer du bon temps (pas pour décider de la date du prochain drive-by).
Un jour la bande en question sera sur tel angle de rue, le lendemain trainera plus loin sur la rue voisine, ainsi de suite. C'est là où les tags et graffitis surviennent : une bande rivale peut aussi traîner là où ta bande était hier.
Une bande peut être active et inactive (non c'est pas du mixe), il n'est pas question de se co mais de faire rentrer de l'argent ou de faire des missions** pour la bande.
Notons qu'un gang c'est pire que pauvre et que ça traîne avec 5 dollars en poche, et encore. L'argent part vite : armes, munitions, drogue, putes, jeux d'argent, alcool, courses, etc.



RÈGLEMENTS DE COMPTES

Contrairement à ce qui est dit "réaliste", on ne réplique pas à un walk-up* ou à un drive-by si personne est mort. Votre bande flippe avant tout sa race pour sa sécurité et celle de son business. Si une personne décède, il n'est pas rare d'avoir recours à une vengeance ensuite.
Un membre de gang ne tire pas pour un "nik ton gang nigga", mais tire pour protéger son business ET son terrain (principal, important, souvent source de deals, pas pour une rue où j'ai mangé une glace hier).
Gangland et tout le tralala communiquent de gros stéréotypes, qui sont ensuite généralisés par les joueurs. Ne vous fiez pas à ce genre de reportages si vous souhaitez rester dans une optique réaliste et cohérente.


LEXIQUE GLOBAL


Le tape, manière bien spécifique de s'en prendre à son rival, consiste en général à se renseigner sur la provenance et l'affiliation d'un passant.

On se dirige donc vers là où traînent les rivaux pour en trouver un et accomplir ce que l'on doit faire.

Il est totalement stupide et incohérent de s'en prendre au pif à des habitants pour une histoire de gang. Sur le site du LAPD il est dit qu'une action d'une bande sur une autre met en danger les habitants de tout un quartier mais c'est totalement faux. Ils considèrent les gangsters comme des habitants

En soi il y a plusieurs manières d'agir : en véhicule, à pieds, chez-vous ou chez le rival, etc.

Le walk-up, lui, intervient lorsqu'on a déjà ciblés des rivaux. Il consiste à s'en prendre à eux en se présentant à pieds devant les victimes. C'est une forme d'agression prisée mais dangereuse et qui demande un minimum de vécu pour ne pas tomber raide de peur. Vous pouvez venir sur le lieu à pieds comme en voiture, ce qui importe c'est de marcher à pieds vers sa cible pour la canarder.


L'INDUSTRIE MUSICALE

Le rap, un moyen de se sortir des crimes et d'une vie crasseuse et sale. Certains s'y lancent en étant membres de gang, d'autres de simples neutres. En effet, c'est un moyen d'échapper aux crimes et au milieu dangereux qu'un membre de gang peut avoir à faire dans sa vie, en représentant sa bande par une autre manière, qui elle n'est ni dangereuse ni illégale.

Elle permet de gagner de l'argent et de vivre convenablement sans être qualifié professionnellement ni en dealant.

Il est donc totalement illogique d'incarner un tueur le soir et un rappeur le jour. Un gang se satisfait d'un rappeur dans ses rangs et sa musique lui suffit.

Un rappeur de "bas-étage" issu d'un ghetto est aussi pauvre qu'un dealer, pour les mêmes raison. (pas de showcase non plus ni de millions)


Définitions importantes et de base :
*walk-up : attaque armée à pieds. (peut être véhiculée pour l'arrivée et la fuite.)
**mission : tâche pour le gang, simplement. Par initiative comme par demande.

DEUXIÈME CHAPITRE:


Cette partie de mon recueil de connaissances traitera d'une question sont beaucoup de personnes voudraient obtenir la réponse, d'autres pour mieux interpréter leurs personnages, la voici :

Pourquoi un jeune intégrerait t-il un gang de rue ?

Loin d'être un psychologue, je vous délivrerais ma réponse en argumentant et en exposant les faits et mon opinion également. Bonne lecture.

Commençons par distinguer deux sortes de jeunes : ceux d'un milieu défavorisé et ceux plutôt d'un milieu moyen et riche, aisé. (par jeunes nous traitons les 13-17 ans)

Un adolescent étant né dans un milieu précaire et défavorisé, vivant sous le seuil de pauvreté sera plus que quiconque poussé à se faire son propre argent, de lui même, que ce soit légalement ou illégalement. Qui dit milieu défavorisé dit ghetto, quartier ; en bref un environnement propice à ce genre d'activités au plan illégal, avec le grand nombre de jeunes qui chaque jours usent de tuyaux et d'arnaques pour se faire de l'argent.

Le dit jeune a alors deux choix qui se présentent à lui : travailler légalement ou travailler illégalement. Issu d'un quartier défavorisé et n'ayant toujours pas acquis de diplômes, il lui sera alors très très difficile de trouver ne serait-ce qu'un petit job qui lui ferait gagner son argent de poche quotidien qu'il chérit tant.

Admettons qu'il parvient à ses fins et trouve un petit job : le milieu où il est le poussera inconsciemment à dépenser son argent honnêtement gagné (il vie dans un milieu où l'argent manque, alors dès qu'il en a, il dépense !). Il n'en aura jamais assez, ça ne suffira certainement pas à notre adolescent. Alors il va se tourner vers l'illégalité et tâter le terrain avec appréhension ; il a été éduqué pour craindre ce milieu et a été bercé dans cette peur (par ex, ne jamais accepter de bonbons d'inconnus au risque de se faire kidnapper, grand classique) et c'est cela qui va créer cette fameuse appréhension.

Il débute petit à petit, franchit cette peur et découvre les avantages du milieu, entre autres de l'argent facile, et oui, ce qu'il veut ! Il a ce qu'il veut, alors il continue, continue, fait des connaissances et s'organise pour toujours empocher plus.

Il est entouré de gamins dans le même cas que lui, c'est une communauté soudée et forte, qui s'entraide, un vrai lien, plus cher que la famille. Alors il est entouré, et fait comme ses copains : il rejoint le gang.

Lorsqu'il l'a rejoint, il est respecté, entouré, aidé,  protégé : le gang devient plus cher que sa propre mère. Il est tombé dans le piège il se referme sur lui : il est quasi impossible de s'en sortir.

Il y a des cas plus spéciaux mais ils ont tous un point commun : l'individu manque d'argent.

L'âge n'est pas un critère pour certains cas (il y a des immigrés, donc des adultes, qui n'ont rien du tout qui finissent dans un gang de rue).

Sortir d'un gang nécessite un certain vécu, de la maturité : en bref être majeur et adulte. Le jeune adolescent a beaucoup de chances de mourir, si ce n'est pas de finir en prison. Si il arrive par coup de chance à l'âge adulte, il y a grande chance qu'il quitte son gang pour envisager de fonder une famille et un foyer stable, avec le recul que son âge lui permet d'avoir.

TROISIÈME CHAPITRE:


Ce chapitre traitra des cas d'utilisation des armes à feu et blanches dans les bandes de rues. Aucune source ni argument ne sera exposé par problème de simplicité et de lisibilité, bonne lecture.

Débutons par les armes blanches, et le meurtre par arme blanche.

Un être humain n'est pas fait, de base, pour poignarder son prochain. C'est en effet quelque chose de très très difficile à accomplir et tomber dans une situation stressante où il faut le faire rend la chose encore plus difficile.

Il y a globalement selon moi trois catégories d'hommes qui peuvent parvenir à un tel acte :

I. Les individus présentant des troubles mentaux, qui ne pensent pas comme nous (si ce n'est pas du tout) et peuvent outre passer cette "programmation humaine".

II. Les militaires et professionnels, qui travaillent sur eux même pour se servir en dernier recours d'armes blanches pour défendre leurs pays et leurs intérêts. Travaille extrêmement long et fastidieux, pas donné à tout le monde.

III. Les types intimement convaincus, avec une motivation à toute épreuve. Prêts à tout.

Les membres de gang rentrent dans notre troisième catégorie. En effet, un membre de gang lambda qui vie une vie normale ne pourra -jamais- planter sèchement comme un barbare un rival (càd un mec qu'il ne connait pas et qui lui a rien fait). Un membre plus ancien, expérimenté, avec du vécu, lui peut être dangereux sur ce plan là et eut se servir d'une arme blanche pour parvenir à ses fins (venger son gang, agir pour son gang).

Au niveau des armes à feu, vous l'aurez deviné, c'est tout autre chose et aux USA (et surtout en californie) c'est à la portée de n'importe qui. Une arme à feu, ça sert à un membre de gang à 90 % du temps à se défendre, prévenir et dissuader.
Mais dans des cas plus complexes, la situation peut dégénérer et inciter l'individu à s'en servir.

Dans les cas du type nous pouvons lister :

La défense d'un territoire à but lucratif, une attaque de business rival, une éventuelle défense suite à une agression, de la dissuasion gratuite (oui, mais rare), et une vengance (70% des cas).

Les armes en extendo (chargeurs grande capacité) sont généralisés car elles sont faites pour attaquer et tuer, et non pas pour la défense. Et en plus de ça c'est moins cher qu'un chargeur lambda (et oui, grand format prix mini. Si tu achètes une canette de coca c'est plus cher que la bouteille entière).







Dernière édition par Melvin Christenson le Ven 26 Mai - 12:34, édité 6 fois
avatar
Melvin Christenson

Messages : 829
Date d'inscription : 01/06/2015
Second personnage :

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Encyclopédie du roleplay gang.

Message par Sal Rich le Ven 3 Fév - 12:53

Vraiment bien rédiger, utile pour ceux qui veulent en savoir plus
avatar
Sal Rich

Messages : 891
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 17
Ancien Prenom_Nom : _Marcano


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Encyclopédie du roleplay gang.

Message par Elsa Rosenberg le Ven 3 Fév - 13:01

Cool, sinon le quatrième chapitre n'est pas présent. Normal?

______________________________
Infos serveur:

丨 丂乇乇 ㄚㄖㄩ
ㄚㄖㄩ 丂乇乇 爪乇?


avatar
Elsa Rosenberg

Messages : 2365
Date d'inscription : 30/04/2016
Ancien Prenom_Nom : Ru$$ell

Second personnage : Artur Izydorczyk

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Encyclopédie du roleplay gang.

Message par Samuel Townsend le Ven 3 Fév - 13:33

Très bon guide, cela va en aider plus d'un.


Dernière édition par Samuel Townsend le Ven 3 Fév - 13:43, édité 1 fois
avatar
Samuel Townsend

Messages : 7
Date d'inscription : 01/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Encyclopédie du roleplay gang.

Message par Peter Krosswitz le Ven 3 Fév - 13:39

Pas mal à part le "ils ne parlent pas africain" mdr.
avatar
Peter Krosswitz

Messages : 2330
Date d'inscription : 01/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Encyclopédie du roleplay gang.

Message par Melvin Christenson le Ven 3 Fév - 16:49

Oui, je rédige et j'écris petit à petit, c'est normal qu'il n'y ai pas le quatrième chapitre !

Et non, Anthony, les bandes de rue à prédominance afro-américaine ne parlent pas congolais.
avatar
Melvin Christenson

Messages : 829
Date d'inscription : 01/06/2015
Second personnage :

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Encyclopédie du roleplay gang.

Message par Peter Krosswitz le Ven 3 Fév - 16:53

Le congolais et l'africain ne sont pas des langues Wink
avatar
Peter Krosswitz

Messages : 2330
Date d'inscription : 01/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Encyclopédie du roleplay gang.

Message par Melvin Christenson le Ven 3 Fév - 16:59

Tu l'as compris, je dis "congolais" pour simplifier et désigner la langue parlée au Congo, directement. Ça te tiens tant à coeur que je dise "nigério congolais" ?
avatar
Melvin Christenson

Messages : 829
Date d'inscription : 01/06/2015
Second personnage :

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Encyclopédie du roleplay gang.

Message par Daniel Urrieta le Ven 3 Fév - 17:35

Relativement complet, je me ferais un plaisir de recommander ton guide aux novices.
avatar
Daniel Urrieta

Messages : 3896
Date d'inscription : 03/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Encyclopédie du roleplay gang.

Message par Rayan White le Sam 4 Fév - 10:52

Complet, rien à dire. Parfait pour les nouveaux voir même certaines personnes qui ne comprennent pas trop.
avatar
Rayan White

Messages : 155
Date d'inscription : 01/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Encyclopédie du roleplay gang.

Message par Antarès Urqueza le Sam 4 Fév - 12:27

Sur le chapitre "Le dialecte dans les rues" Je ne suis pas d'accord, l'espagnol ou le portugais pour les Brésiliens est toujours enseigné par les parents latino-américains cest la base ce sont dès culture et des pays très patriotique de base, un peu comme les algériens en France, beaucoup sont aussi en France depuis des générations et ils parlent la langue et ou la comprenne
avatar
Antarès Urqueza

Messages : 5673
Date d'inscription : 20/04/2012
Ancien Prenom_Nom : Lenin Mujica

Second personnage : Jones Benally

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Encyclopédie du roleplay gang.

Message par Melvin Christenson le Sam 4 Fév - 12:33

Ce n'est pas parcequ'ils savent parler espagnol qu'ils le parlent entre amis, dehors.

Aucun rapport avec les maghrébins en France.
avatar
Melvin Christenson

Messages : 829
Date d'inscription : 01/06/2015
Second personnage :

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Encyclopédie du roleplay gang.

Message par Antarès Urqueza le Sam 4 Fév - 16:15

C'était un exemple car tu dis que par rapport a l'argument ''ils sont petit fils d'immigré donc sont intégré'' et si j'dis ça c'est justement car j'connais la question, j'suis sud-américain je suis allez au USA j'ai vu le truc de mes propres yeux ^^ et j'ai vu casi aucun qui ne parlais pas c'est plus les centro-américains aussi dans ce style la le mexique principalement.
avatar
Antarès Urqueza

Messages : 5673
Date d'inscription : 20/04/2012
Ancien Prenom_Nom : Lenin Mujica

Second personnage : Jones Benally

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Encyclopédie du roleplay gang.

Message par Montell Richards le Sam 4 Fév - 18:27

J'adhère beaucoup à ce tutoriel, les clichés sont écartés et les réalités mises en avant. Tout est expliqué de façon claire et va directement à l'essentiel. C'est un bon sujet.
avatar
Montell Richards

Messages : 1431
Date d'inscription : 08/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Encyclopédie du roleplay gang.

Message par Invité le Sam 4 Fév - 19:31

Jones Benally a écrit:Sur le chapitre "Le dialecte dans les rues" Je ne suis pas d'accord, l'espagnol ou le portugais pour les Brésiliens est toujours enseigné par les parents latino-américains  cest la base ce sont dès culture et des pays très patriotique de base, un peu comme les algériens en France, beaucoup sont aussi en France depuis des générations et ils parlent la langue et ou la comprenne

D'accord avec lui, l'espagnol est encore très utilisé dans la communauté latino-américaine et en particulier chez les gangs de rues ou dans les quartiers hispanique après c'est clair qu'il ne se parle pas en espagnol, mais ils utilisent beaucoup de mots espagnols comme nous en France des mots arabes par exemple. Je sais pas d'ailleurs quelles sont, t'es source pour les " 90 pourcents.'
Sinon très bon tutoriel!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Encyclopédie du roleplay gang.

Message par Antarès Urqueza le Lun 6 Fév - 14:24

Je pense que ceci viens d'une idée qui est apparus dans le roleplay francophone, comme quoi parler l'espagnol = noob, puis-ce que pour pas mal nous avons connus l'époque des ''yé vé té tué, ''ye sé bien'' et que par rapport à ça beaucoup ont trouver que ça fessait pitié d'utilisez des mots en espagnol lol.
avatar
Antarès Urqueza

Messages : 5673
Date d'inscription : 20/04/2012
Ancien Prenom_Nom : Lenin Mujica

Second personnage : Jones Benally

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Encyclopédie du roleplay gang.

Message par Melvin Christenson le Lun 6 Fév - 18:03

C'est très courant que des latinos utilisent quelques mots espagnols par-ci par-là, mais je parle surtout des vieilles phrases entièrement en espagnol.

C'est beaucoup mieux d'écrire entièrement en français. C'est pareil pour l'argot et les "nigga" "cuzz" "homie" ; on peut très bien écrire "cousin" "négro" "mec". Après il y a des joueurs qui en abusent pas et c'est bien comme ça aussi, mais beaucoup en abusent.
avatar
Melvin Christenson

Messages : 829
Date d'inscription : 01/06/2015
Second personnage :

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum